Dérnière mise à jour:
2012-05-22 21:48:28

Le bon cholestérol ne réduirait pas les risques d'infarctus

Les patrimoines génétiques de 100.000 personnes ont été étudiées pour ces recherches sur le cholestérol.

Les patrimoines génétiques de 100.000 personnes ont été étudiées pour ces recherches sur le cholestérol.

Contrairement à une idée qui s'est banalisée, la présence d'un niveau élevé de "bon" cholestérol dans le sang ne réduirait pas le risque d'infarctus.

Le lien de cause à effet entre le 'bon" cholestérol et la diminution des risques d'infarctus ne serait plus une certitude. C'est ce que révèle une nouvelle étude américaine publiée sur le site InternetThe Lancet. Une distinction est communément faite entre le "mauvais" et le "bon" cholestérol. Le premier est une mauvaise graisse qui se dépose sur les artères et peut les obstruer. Le bon est considéré comme protecteur car il est directement éliminé dans le foie.

"Nos résultats montrent que l'augmentation de bon cholestérol n'entraîne pas forcément la réduction du risque cardio-vasculaire", explique le Dr Sekar Kathiresan, le principal auteur de l'étude qui travaille à l'hôpital du Massachusetts et à l'école de médecine de l'université de Harvard.

Les scientifiques se sont penchés sur le patrimoine génétique de plus de 100.000 personnes. Ils ont comparé les personnes qui possédaient un gêne spécifique à celles qui n'en avaient pas. Or, les chercheurs ont constaté que les personnes qui disposaient naturellement d'un niveau élevé de "bon" cholestérol n'avaient pas moins de risques de faire un infarctus que les autres.

Pour confirmer leurs résultats, ils ont étudiés les gênes responsables de ce "bon" cholestérol sur deux groupes de personnes : ceux ayant des antécédents cardio-vasculaire et celles qui n'en avaient pas. Aucun des deux groupes avait moins de risques de faire un infarctus que l'autre.

La prudence s'impose cependant avant de remettre en question certains traitements qui cherchent à augmenter le taux de "bon" cholestérol dans le sang. Les chercheurs ont annoncé qu'"une enquête plus approfondie sur les mécanismes de production de 'bon' cholestérol et sa part de responsabilité dans les maladies coronariennes doit être menée".

Source :Metro

Partagez cet article
Ajoutez un commentaire

Lire aussi
Le tabac accélère le vieillissement du cerveau
Chez les personnes âgées, le tabac joue un rôle très négatif...EU: Comment s'acheter une fille
Aux Etats-Unis, on peut choisir le sexe de son bébé. Une ind...AVC : Les signes qui doivent alerter
Le samedi 29 octobre est la journée mondiale de l'accident v...Bientôt la pilule pour les hommes ?
Des chercheurs annoncent des avancées sur le contrôle de la ...Sourire est bon pour le coeur
Et si un sourire, même forcé, permettait de réduire son stre...Sida: la fin de la pandémie est en vue
Renverser la tendance de la pandémie pour parvenir à une gén...Bientôt finie la calvitie ?
Les sommets de crâne si lisses qu’ils en luisent au soleil, ...Un pacemaker miniaturisé et sans pile
Un stimulateur cardiaque, ou pacemaker, d’un nouveau genre e...Cancer du sein : le dernier traitement approuvé par la FDA améliore la durée de vie
Le groupe pharmaceutique Roche a mis au point un traitement ...Des rats paralysés remarchent grâce à une stimulation électrique et chimique
Des rats blessés à la moelle épinière et en grande partie pa...
Pour une météo détaillée Cliquez ICI !


Tous droits résérvés © 2014 tounesalyaoum.com A Propos | Conditions d'utilisation | Vie privée | Contact